%AM, %08 %464 %2016 %06:%Aoû

Guide pratique du Mexique

Chichen Itza - Mexique Chichen Itza - Mexique

Flag of Mexico.svg- GUIDE ET INFORMATIONS PRATIQUES SUR LE MEXIQUE -Coat of arms of Mexico.svg


INDEX
 

1. LE MEXIQUE (Estados Unidos Mexicanos) EN BREF:

Superficie : 1 964 375 Km2

Population : 119 713 203 habitants

Capitale : Mexico

Langues officielles : Espagnol et 67 autres langues indigènes ont le statut de « langues nationales ».

Religion : Le Mexique est un pays laïc mais dont la majorité est catholique. Les traditions préhispaniques indigènes sont toujours présentes.

Régime politique : République présidentielle fédérale (32 états)

Président : Enrique Peña Nieto

Monnaie : Peso mexicain (MXN)

Décalage horaire : Fuseau horaire UTC -6 à -8

Géographie (Généralités) : Le Mexique est situé en Amérique du Nord et partage ses frontières avec les États-Unis au nord et le Belize et le Guatemala au sud. À l’ouest il est bordé de l’océan Pacifique et le golfe de Californie (mer de Cortez) et à l’est par le golfe de Mexico et la mer des Caraïbes.


2. HISTOIRE

Le territoire a été découvert et habité par des groupes de chasseurs-cueilleurs nomades il y a plus de 30 000 ans. Pendant plusieurs milliers d'années, les habitants de cette région d'Amérique pratiquèrent la chasse et la cueillette jusqu'à la découverte de l'agriculture.

Durant le préclassique moyen (XIVe-IVe av. J.-C.), la culture olmèque se diffuse dans toute la Mésoamérique. Après le déclin olmèque, l'essor simultané de plusieurs peuples a lieu. À la fin de cette étape, Teotihuacán devient la ville la plus importante de la vallée de Mexico. Durant le Classique ancien (IIe-VIe/VIIIe), l'influence de Teotihuacán se fait sentir dans toute la Mésoamérique, appuyée par son pouvoir politique et commercial. La période classique est également l'époque de consolidation de la civilisation maya dans la péninsule du Yucatán et des hautes terres du Chiapas. Entre les Xe et XIIe siècles, le centre du Mexique est dominé par Tula, la capitale des Toltèques. La ville a établi des liens très forts avec plusieurs régions de Mésoamérique, mais particulièrement avec la péninsule du Yucatán, où se trouve la ville maya de Chichén Itzá.

En 1519, les conquistadors, alliés à de nombreuses tribus ennemies des aztèques dont les Tlaxcaltèques et conduits par Hernán Cortés, se lancent à la conquête de l'Empire aztèque. Le 13 août 1521, la fin du siège de Tenochtitlan signe la victoire des Espagnols et la fin de l'empire aztèque. Cortés se lance alors dans la conquête d'un vaste empire colonial qui deviendra la Nouvelle-Espagne. Le territoire s'étendra jusqu'à une importante partie du sud des actuels États-Unis (notamment la Californie, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et le Texas). Les principales villes mexicaines sont alors créées (Mexico (sur les ruines de Tenochtitlán), Guadalajara, Puebla et Monterrey.

Les trois siècles de domination espagnole (1521 - 1821) coïncident avec la création du Mexique en tant que nation latine, hispanique, catholique et métisse telle que nous le connaissons aujourd’hui.
Dans la nuit du 15 au 16 septembre 1810 un appel à la révolte contre le ‘’mauvais gouvernement’’ (c'est-à-dire celui de Joseph Bonaparte, au pouvoir depuis l'invasion de l'Espagne par les Français) servira de déclencheur qui amènera à l’Acte de l’Indépendance de l'Empire mexicain qui sera finalement signé le 28 septembre 1821. L’Espagne ne reconnaîtra l'indépendance du Mexique que le 28 décembre 1836 bien après une ultime tentative de reconquête du pays par les troupes espagnoles qui débarquèrent près de Tampico en mars 1829.

Le 6 février 1838, une flotte de 26 navires de guerre français arriva au large de Veracruz et le gouvernement de Louis-Philippe Ier réclama une somme totale de 600 000 pesos, en réparation des pertes subies par ses sujets. Le 27 novembre, les Français bombardèrent la forteresse de San Juan de Ulua.

Les Français obtinrent des garanties quant au paiement de cette somme et se retirèrent après onze mois de blocus du port de Veracruz. Cela occasionna pour le trésor mexicain une perte, calculée par le Journal des Débats, de 2 200 000 pesos.

En 1836, le Texas proclame son indépendance du Mexique. Il sera annexé plus tard par les États-Unis. En 1846, le Mexique revendique le territoire compris entre le rio Bravo et le rio Nueces. La guerre éclate alors entre le Mexique et les États-Unis et durera de 1846 à 1848.

La guerre se termine par la signature en 1848 du traité de Guadeloupe Hidalgo par lequel le Mexique reconnaît le rio Bravo comme sa frontière avec le Texas. De plus, le Mexique cède plus de 40 % de son territoire aux États-Unis, soit près de 2 000 000 km2. Les États de Californie, Nouveau-Mexique, Arizona, Nevada, Utah, la majeure partie du Colorado et le sud-ouest du Wyoming représentent les territoires que les États-Unis ont annexés à la suite de la guerre américano-mexicaine. En 1857, est promulguée la constitution qui règle les institutions politiques mexicaines jusqu'en 1917.

En 1861, le gouvernement de Juárez décide la suspension du paiement de sa dette extérieure. La France, l’un des créanciers du Mexique, invoque le motif des dettes pour y intervenir militairement avec l’appui de l'ancienne puissance coloniale l’Espagne et de l’Angleterre. Profitant de la guerre civile qui déchire et absorbe les ressources du voisin du Nord, Napoléon III, avec la bénédiction du pape, pensait établir au Mexique un empire « latin » et catholique qui contrebalancerait le pouvoir grandissant des Américains. Des forces maritimes de ces trois pays débarquent à Veracruz, les Espagnols en décembre 1861, les Anglais et les Français en janvier 1862. Après des négociations, le gouvernement mexicain arrive à obtenir des Anglais et des Espagnols leur retrait (Convention de la Soledad). La France continue donc seule cette expédition visant à établir un empire catholique et ami au Mexique.

En juin 1863, Mexico tombe sous le contrôle des forces de Napoléon III et de celles des conservateurs mexicains. Dès la fin de la guerre de sécession en 1865, Juárez trouve auprès des États-Unis, en échange de promesses de concessions sur le territoire mexicain (isthme de Tehuantepec), un soutien en armes et en hommes, ainsi que diplomatique (doctrine de Monroe). Ce nouvel appui, les succès militaires des républicains, et surtout les menaces de guerre en Europe, forcèrent les troupes françaises à se retirer.

Héros de la guerre contre les Français, Porfirio Díaz devient président du Mexique en 1876. Sa présidence dure jusqu'en 1911. En mai 1911, après la prise de Ciudad Juárez, par les troupes d'un ancien bandit Francisco Villa que Madero, candidat aux élections, avait recruté en échange du pardon de ses crimes et d'un grade de colonel dans l'armée fédérale en cas de victoire, Díaz, qui voulait éviter une guerre civile préféra partir en exil en France. La révolution, qui dégénéra alors en une lutte pour le pouvoir entre révolutionnaires, se terminera officiellement en 1917, date de la nouvelle constitution mexicaine, mais la violence dura jusqu’aux années 1930.

À la suite du torpillage de navires mexicains par des sous-marins allemands en mai 1942, le gouvernement du général Manuel Avila Camacho déclara la guerre le 28 mai 1942 à l'Allemagne, à l'Italie et au Japon.
Le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), membre de l'internationale socialiste prit son nom actuel en 1946 et dirigea le pays sans interruption jusqu’en 2000, date de la victoire au démocrate centriste Vicente Fox Quesada.


3. RÉGIONS D’INTERET TOURISTIQUE

Quintana Roo & Riviera Maya
Immense plateau calcaire débordant sur la mer des Caraïbes, le Quintana Roo offre des paysages de rêve dignes des plus belles cartes postales. Cet état est bordé de mangroves et de délicieuses plages de sable blanc caressées par une mer turquoise. Sous ses flots, un joyau : le Parc national marin de Sian Ka’an qui recèle les plus beaux fonds coralliens des Caraïbes.
Profiter de ses plats traditionnels, pleins de saveurs mayas et de fruits de mer, de ses plages de sable blanc et de mer bleue turquoise ou regarder un coucher de soleil devant une de ses pyramides explique pourquoi on considère que cette terre est un «morceau» de paradis.
Étant donné son importance touristique, la Riviera Maya dispose de nombreux centres hôteliers de premier niveau, des parcs écologiques et thématiques qui permettent aux visiteurs d'admirer des paysages uniques grâce au climat et à la biodiversité de la région.
En résumé, le Quintana Roo a tout ce qui est nécessaire pour faire de votre séjour dans les zones touristiques une expérience inoubliable, pleine d'aventure, de repos, de tradition et d'amusement.

Yucatan & Campeche
Péninsule carrée bordée de plages magnifiques, sous un ciel immense balayé par les vents du grand large, la Péninsule du Yucatan est la terre des Mayas, trapus aux visages larges et souriants ; la terre de la jungle épaisse et des champs de sisal, à perte de vue, qui déploient le gris-vert de leurs feuilles tranchantes comme des lames sur son plateau calcaire, creusé de grottes. Le Yucatan est une terre plate avare d’eau qui recèlent d’immenses trésors naturels (cenotes, grottes), archéologiques (Chichen Itza, l’une des 7 merveilles du monde) et ornithologiques (flamands roses).

Chiapas
Le Chiapas est une terre d’aventure et de dépaysement, connue pour l’enracinement de ses traditions, de ses festivités, de son artisanat et de sa riche gastronomie. C’est une région très montagneuse où vivent près d’un million d’Indiens. Neuf groupes ethniques différents y sont identifiés.
Vous pourrez visiter de magnifiques paysages naturels comme le parc national du canyon du Sumidero, la réserve de la biosphère des cascades d’Agua Azul et les spectaculaires lagunes de Montebello, puits d’eaux dont les bleus sont tous différents. Vous pourrez également visiter de surprenants sites archéologiques, comme Toniná, Bonampak, Yaxchilán et le mystérieux centre cérémoniel de Palenque et parcourir les places et marchés où vous trouverez tout type d’artisanat, de textiles et d’objets en bois, conçus par les indiens tzotziles, tzeltales et lacandons qui habitent la région.

Oaxaca
Dans l’Etat de Oaxaca, état riche en gastronomie et duquel sont originaires quelques uns des peintres mexicains les plus géniaux, tels que Rufino Tamayo et Francisco Toledo, vous trouverez la ville de Oaxaca et les zones archéologiques de Monte Albán (déclaré au Patrimoine de l’Humanité) et Mitla. Vous connaîtrez également Zipolite, une des plages naturistes les plus fréquentées, et Huatulco, une des destinations touristiques qui a beaucoup de succès ces 10 dernières années, avec ces 9 baies vierges, d’une inégalable beauté. Nous vous proposons une randonnée dans les montagnes de la Sierra Madre, entre les pins et les cactus, à la rencontre des communautés locales.

Canyon de cuivre
Cette grande région aride avec ses déserts, ses plaines et ses montagnes sauvages reste marquée par une atmosphère isolée, comme hors du temps.
Le train qui relie Chihuahua au Pacifique est une formidable invitation à la découverte tout en douceur de la montagne. Les wagons confortables passent au-dessus de 39 ponts et sous 86 tunnels, traversent des petits villages au bord des canyons. C’est un des voyages ferroviaires les plus spectaculaires au monde.
Suivez les traces des « pieds qui volent » des Tarahumaras, une série de vingt canyons spectaculaires dont les sommets avoisinent les 3000 mètres. A pied, à vélo, à cheval ou à bord du Chepe, vous serez émerveillés par ces paysages enchanteurs avec ses profondes gorges et ses falaises abruptes.

Les Villes Coloniales
Les villes coloniales sont les témoins architecturaux de la fusion des cultures indigène et espagnole. On peut trouver des villes coloniales tout le long du Mexique, de la Basse Californie au Yucatan, cependant les villes coloniales les plus importantes sont concentrées dans la région centrale (autour de México).
Venez flâner le long des rues pavées de Taxco, apprécier les façades roses de Morelia, les nombreuses églises des zocalos (places centrales), serpenter dans les allées romantiques et fleuries de Guanajuato ou encore naviguer sur le lac de Patzcuaro jusqu’à l’île de Janitzio. A Guadalajara vous goûterez à la vraie tequila made in Mexico tandis que les nombreuses boutiques d’argent de Taxco ne vous laisseront pas indifférent.

Basse Californie
Un monde à part : c’est peut-être la seule façon de définir la Basse Californie. Ce long doigt se décline sur 1 700 km entre le Pacifique et la mer de Cortès, et l’on pourrait facilement passer d’une côte à l’autre puisque seulement environ 80 km les séparent. Mais voilà, il faut zigzaguer entre les massifs montagneux, traverser des déserts où on peut ne rencontrer personne pendant des dizaines de kilomètres. Tout ce paysage de désolation fascine. Malgré tout, la diversité est au rendez-vous. Le désert n’est, en effet, jamais le même, la végétation change, et les espèces de cactus semblent innombrables. Si la côte de la mer de Cortés offre des plages aux eaux transparentes, l’océan est beaucoup plus remuant. Venez plonger parmi les plus beaux fonds marins ou observer le ballet amoureux des baleines grises.

Mexico City
Mexico, centre commerçant et administratif du pays, est aussi une mégalopole chaotique et surpeuplée. Le monstre tentaculaire apparaît dans sa démesure lorsqu’on jette un oeil par le hublot de l’avion. L’effet de mer urbaine est encore plus saisissant de nuit.
La plus ancienne capitale du Nouveau Monde conserve une riche histoire indienne et coloniale. Deux à trois jours sont nécessaires pour visiter la ville.
Mexico possède de nombreux bâtiments de la période coloniale mais aussi d’importants vestiges préhispaniques et d’imposants bâtiments modernes.

Puebla
Puebla est célèbre pour son artisanat (céramique de Talavera) et sa gastronomie, dont le métissage a produit une des cuisines les plus variées et succulentes du Mexique.
Le relief est relativement accidenté et se caractérise par des volcans comme l’Iztaccíhuatl et le Popocatépetl, des forêts et de fertiles terres de culture, des rivières, des lagunes, des sources et des retenues d’eau. La diversité des climats, l’existence de nombreux écosystèmes et de produits agricoles variés est le résultat de son système complexe montagneux.Puebla se distingue aussi par son architecture. Sa ville capitale, appelée aussi la «Ville des Anges», a une infinité de constructions coloniales, la plupart d'entre eux d'une tendance baroque et néoclassique.
Son centre historique a une si grande richesse historique qu'il a été déclaré Patrimoine Culturel de l'Humanité. Dans ses rues, pleines d'histoire, le visiteur peut se régaler en regardant les façades, si singulières, décorées de la célèbre faïence «talavera» de Puebla.

Veracruz & Tabasco
Baigné des eaux du Golfe du Mexique et situé dans la partie est de la République Mexicaine, la région du Veracruz & Tabasco est le symbole de la tradition et de la culture du pays et se distingue pour la richesse de ses terres qui sentent le café et l'histoire.Autour de la ville de Veracruz, il est possible de profiter du calme de localités comme La Antigua et Tierra Blanca; de la tradition et des couleurs de Tlacotalpan et Coatepec, de Tecolutla et de Papantla et du mysticisme de Catemaco.Sa biodiversité et son écosystème font partie des plus surprenants de la planète. Avec d’innombrables lieux à découvrir, cette zone (qui fut occupée par la culture « Mère » du Mexique : la culture Olmèque) est le lieu de survie de plusieurs espèces. La frange de plages de l’Etat de Veracruz est connue comme la « Costa Esmeralda » (la Côte d’Emeraude). En plus de ses ressources naturelles incroyables, comme le parc de Chachalacas et la cascade de Salto de Eyipantla, le Veracruz dispose d’intérêts variés : le plus grand port commercial du pays, le site archéologique du Tajín, les « voladores » de Papantla et le Pico de Orizaba, la plus haute montagne du Mexique.


4. PATRIMOINE HISTORIQUE

Biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial (UNESCO) :

Culturel
•    Ancienne cité maya de Calakmul, Campeche (2002)
•    Camino Real de Tierra Adentro (2010)
•    Campus central de la cité universitaire de l’Universidad Nacional Autónoma de Mexico (UNAM) (2007)
•    Centre historique de Mexico et Xochimilco (1987)
•    Centre historique de Morelia (1991)
•    Centre historique de Oaxaca et zone archéologique de Monte Alban (1987)
•    Centre historique de Puebla (1987)
•    Centre historique de Zacatecas (1993)
•    Cité préhispanique de Teotihuacan (1987)
•    Cité préhispanique et parc national de Palenque (1987)
•    El Tajin, cité préhispanique (1992)
•    Grottes préhistoriques de Yagul et Mitla au centre de la vallée de Oaxaca (2010)
•    Hospice Cabañas, Guadalajara (1997)
•    Maison-atelier de Luis Barragán (2004)
•    Missions franciscaines de la Sierra Gorda de Querétaro (2003)
•    Paysage d’agaves et anciennes installations industrielles de Tequila (2006)
•    Peintures rupestres de la Sierra de San Francisco (1993)
•    Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl (1994)
•    Ville historique de Guanajuato et mines adjacentes (1988)
•    Ville historique fortifiée de Campeche (1999)
•    Ville précolombienne d'Uxmal (1996)
•    Ville préhispanique de Chichen - Itza (1988)
•    Ville protégée de San Miguel et sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco (2008)
•    Zone archéologique de Paquimé, Casas Grandes (1998)
•    Zone de monuments archéologiques de Xochicalco (1999)
•    Zone de monuments historiques de Querétaro (1996)
•    Zone de monuments historiques de Tlacotalpan (1998)

Naturel
•    Îles et aires protégées du Golfe de Californie (2005)
•    Réserve de biosphère du papillon monarque (2008)
•    Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino (1993)
•    Sian Ka'an (1987)


5. ART & CULTURE

Au-delà des couleurs vibrantes de l’architecture mexicaine, apparaît un peuple dont les traditions, les croyances et les modes de vie témoignent d’un métissage hérité de la rencontre entre indianisme et culture occidentale. Au carrefour de traditions amérindiennes, espagnoles et nord-américaines, s’est construite une culture à la fois riche et complexe. Ce mélange est au cœur d’une identité aujourd’hui si surprenante et unique, qui mêle avec philosophie l’ancien et le nouveau, l’autochtone et l’étranger.

Depuis ce passé historique, se perpétuent des récits qui nourrissent la fascination pour les civilisations anciennes et se transmettent grâce à une tradition orale ancrée. Mayas, Aztèques et Toltèques continuent d’imprégner l’imaginaire mexicain, confondant le mythe à la réalité. Néanmoins, les régions rurales du Mexique, peuplées de descendants indiens, d’Espagnols et  de métis, révèlent que l’héritage amérindien n’est pas moins vivace et actuel. En contrepartie, les villes sont le reflet de l’occupation coloniale, composant avec des influences européennes et nord-américaines, mais ne sont pas moins mexicaines.

L’effervescence culturelle du Mexique s’explique probablement par la grande ouverture  et la fierté affichée par les Mexicains à l’égard des domaines artistiques. Musique, danse, peinture, littérature et cinéma ont connu et continuent de connaître des personnages marquants. Voici quelques courants et grands noms de ceux qui ont joué un rôle dans la culture mexicaine.


6. GASTRONOMIE

En 2010, la cuisine mexicaine a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Au-delà du guacamole, des nachos et autres fajitas que nous connaissons, elle est constituée d’une multitude de cuisines régionales qui sont très riches en subtilité et raffinement, très variées, et qui utilisent un grand nombre d’ingrédients. À découvrir sans plus attendre !


7. FÊTES TRADITIONNELLES

Jours fériés officiels
•    1er janvier : Nouvel an
•    5 février : Jour de la Constitution
•    21 mars : Natalicio de Benito Juárez
•    1er mai : Fête du travail
•    15 et 16 septembre : Anniversaire de l’Indépendance du Mexique
•    20 novembre : Anniversaire de la révolution mexicaine
•    1er décembre : Prise de possession présidentielle (tous les six ans)
•    25 décembre : Noël

Autres fêtes
•    24 février : Jour du drapeau mexicain
•    22 avril: Jour de la Municipalité (Día del Municipio) jour choisi en mémoire de la fondation par Hernán Cortés le 22 avril 1519 de la ville de Veracruz.
•    5 mai : Jour de la victoire de Puebla (les Mexicains célèbrent la victoire contre les troupes françaises à Puebla de los Angeles le 5 mai 1862)
•    12 octobre : Jour de la race (célébration de la découverte de l’Amérique par les espagnols et du mélange des peuples)
•    1ernovembre : Toussaint
•    2 novembre : Jour des morts (Día de los muertos).
•    12 décembre : fête de Notre-Dame de Guadalupe.
 

8. CLIMAT & MÉTÉO

Le tropique du Cancer sépare le Mexique deux zones, l’une au climat subtropical humide, l’autre au climat tropical. Le Mexique connait une saison humide ou saison des pluies de juin à mi-octobre et une saison sèche. Les températures varient selon les saisons et l’altitude.

Le Mexique est situé sur la ceinture des ouragans, plus spécifiquement les régions côtières du golfe du Mexique et de la mer des Caraïbes (de juin à novembre). Les ouragans sont moins fréquents sur la côte Pacifique.


9. PRÉPARER SON VOYAGE

Formalités administratives : Vous devez être en possession d’un passeport ayant une durée de validité d’au moins six mois après votre date d’entrée au Mexique. Tout visiteur doit être muni d'une carte de touriste de l'État mexicain qui vous sera fournie à votre arrivée, valable 90 jours (peut être renouvelé) ou 180 jours pour les canadiens. Les ressortissants de certains pays doivent également présenter un visa.
Assurance : Nous vous conseillons de prendre une assurance voyage avant de partir.

Santé : Les consultations médicales sont accessibles assez facilement et n’ont pas de tarifs excessifs (entre 30 et 50$US).
Les vaccins ‘’universels’’ doivent être à jour ; Tétanos, diphtérie coqueluche, poliomyélite,  hépatite B. Sont fortement conseillés les vaccins contre l’hépatite A et la fièvre Typhoïde.
Les protections contre les moustiques sont recommandées contre la Dengue, le paludisme (dans certaines zones rurales reculées) et la leishmaniose.

Pour la situation concernant le virus Zika consultez le site du gouvernement du Canada :
https://voyage.gc.ca/voyager/sante-securite/conseils-sante-voyageurs/152

Nous ne saurons trop vous conseiller de consulter une clinique du voyage avant de partir.

BagagesAvant de voyager, et ce quelle que soit la destination, pensez à faire des photocopies de vos documents importants, passeport, attestation d’assurance, permis de conduire et de vos cartes de débit/crédit. Laissez à l’hôtel lors de vos excursions et gardez-les séparément des originaux.

Le programme détaillé et autre documents de voyage que vous a remis votre conseillère Atypika.

Appareil photo avec carte numérique, stylo et carnet pour prendre des notes.

Pour les circuits classiques  combinant visites de sites ou autres excursions et séjours à la plage, prévoyez des vêtements légers (il fait chaud presque partout au Mexique), des vêtements plus chauds pour le soir et un vêtement de pluie. Des chaussures de marche confortables et d’autres pour la plage. Des lunettes de soleil et de la crème solaire (à acheter avant le départ, celle qu’on trouve au Mexique est de moins bonne qualité), sans oublier la crème anti-moustique.

Un sac à dos pour la journée dans lequel vous pourrez mettre quelques effets personnels, appareil photo, bouteille d’eau, crème solaire, etc…

Il est toujours conseillé d’avoir une petite trousse de pharmacie basique avec, outre les médicaments si vous suivez un traitement, les éléments de base que sont : band-aid pour les ampoules, etc… demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour monter ce kit de base.

Et bien sûr maillot et serviettes de bain pour la plage ou pour une baignade dans un cénote.

Si votre programme inclus une excursion dans la selva (jungle), notamment dans le Chiapas, ajoutez les éléments suivants : pantalon long, chemise légère à manches longues, vêtements de couleurs sombres, chaussures fermées, casquette avec visière, imperméable (anorak), crème anti-moustique (indispensable), vaccin contre fièvre jaune, traitement antipaludéen.

Si votre programme inclus l’ascension de volcans enneigés, il est indispensable de mettre dans votre valises : une laine polaire, anorak imperméable (type gore tex), chaussures de randonnées, gants, sac à dos, bonnet, lunettes de glacier, lampe frontale, gourde, crème solaire haute protection, chaussettes de montagne, sac de couchage de montagne (au moins résistant à -15°C), tapis de sol, équipement technique : baudrier, piolet, coques plastiques, crampons, guêtres (peut être loué sur place).

Les transports : il n’existe que deux lignes de trains ; Guadalajara-Tequila (le Tequila Express !) et Los Mochis-Chihuahua (Chihuahua al pacifico) qui traverse le magnifique Cañón del Cobre (canyon du Cuivre) et la sierra des Tarahumaras.

Le bus est le moyen de transport par excellence, on les trouve partout, de seconde classe à la classe de luxe.

Les taxis ont des compteurs seulement dans la capitale. Renseigner avant de prendre un taxi dans les autres villes et demandez le prix de la course avant de monter dedans. Faute de quoi il y a de grandes chances que vous payez le prix spécial ‘’gringo’’ !

Si vous louez une voiture, sachez que les feux sont positionnés après le carrefour, c’est le seul point commun avec notre conduite. Les dos d’ânes sont omniprésents et sont peu ou mal signalés. Utilisez de préférence les parcs de stationnement et, comme toujours, ne laissez rien dans le véhicule.


10. PENDANT LE VOYAGE

Pourboires : Les pourboires sont obligatoires dans les cafés et restaurants, minimum de 10%, 15% si vous êtes satisfait du service. Dans les stations touristiques, il se peut qu’il soit déjà inclus dans l’addition. Pas de pourboires pour les taxis sans compteur, surtout si vous n’avez pas négocié le prix de la course avant ! Pensez également à laisser un pourboire au personnel des hôtels, des stations essence.

Sécurité : Si vous sortez des ‘’sentiers battus’’ ou des quartiers touristiques ne portez pas de bijoux, montres, ou objet de valeur de manière ostensible. Faites attention à vos sacs à main ou photo. Ne laissez rien dans les véhicules et verrouillez les portières.

Les drogues sont interdites au Mexique, y compris la marijuana, la police et l’armée veillent !

Pour plus d’informations à jour consultez le site voyage du gouvernement du canada :
https://voyage.gc.ca/destinations/mexique

Santé : Les personnes qui ont des problèmes respiratoires (asthme, …) peuvent être affectées par les niveaux de pollution importants de la ville de Mexico.
Ne pas boire d’eau autre que d’une bouteille d’eau minérale fermée.

Demandez à votre médecin ou pharmacien un traitement contre la turista, 40% des touristes en sont victimes de manière plus ou moins forte.

Attitudes pour un voyage responsable : Il est interdit d’acheter et d’exporter des pièces d’antiquités originales, vous pourrez trouver des copies, plus ou moins bonnes dans les boutiques, les meilleures dans les musées.
  • 1

Rejoignez-nous

514-789-2446
2000 McGill College Avenue, Suite 697
Montréal, Québec H3A 3H3

Un service client à votre écoute 7j/7j

 

 logo visalogo mastercardlogo interac

 

Une Question ?

Please type your full name.

Invalid email address.

Invalid Input